La facture instrumentale

marque au fer personnelle (monogramme JS en forme de griffon ou stryge)

D’hier à demain

Mon travail est avant tout basé sur des instruments historiques, conservés jusqu’aujourd’hui dans les musées, et sur l’iconographie ancienne.

Dans le choix de modèles, ma préférence va davantage vers des instruments relativement sobres, quand cela est possible. La beauté de ces instruments s’appuie sur l’élégance des formes et sur des matériaux de première qualité, travaillés et mis en valeur avec le plus grand soin. C’est dans cet esprit que je souhaite inscrire ma démarche de création.

quelques essences : érable et frêne ondés, cormier, cerisier, poirier, cyprès, if

De l’arbre au luth

Mon travail est entièrement artisanal, et je m’attache à développer une approche respectueuse de l’environnement, tant au niveau du choix des bois que des produits de finition.

Les essences de bois locales sont privilégiées par rapport aux bois exotiques:

  • épicéa du Jura pour la table d’harmonie
  • érable ondé ou moucheté, frêne, if, cyprès, peuplier ondé, fruitiers (prunier, merisier, cerisier, poirier, cormier …) pour la caisse (quelquefois récoltés et séchés moi-même!)
  • épicéa ou peuplier pour le manche et  les théorbures, érable pour le chevillier, saule pour le tasseau

J’utilise néanmoins l’ébène pour la touche et placage de manche, sans équivalent pour un instrument de qualité, et parfois le palissandre pour certaines demandes spécifiques.

Mes instruments sont assemblés à la colle animale (colle chaude de nerfs et d’os, colles de poissons), en raison de ses qualités inégalées. De même, la finition des bois est faite de façon traditionnelle (vernis à l’huile et pigments naturels, huile dure naturelle, cire ).